Où en sommes-nous ?

Un article de Cécile Lecoanet, élue de Lathuile

Fin mars 2012, comme promis, le Conseil Général…

… a rédigé un cahier des charges pour la maitrise d’œuvre d’un TCSP sur la rive ouest, avec l’étude des 2 solutions : TCSP le long de la RD1508 et TCSP le long de la piste cyclable. Mais Jean-Luc Rigaut, en tant que président de la C2A, cofinanceur de cette étude, a réuni le 27/03/2012 les maires des communes et les présidents des deux Communautés de communes riveraines de la piste cyclable, sans aucun représentant du CG74 et ce cahier des charges a été refusé. L’option d’un site propre parallèle à la piste cyclable a été retirée de l’étude. Seul le maire de Lathuile a défendu le maintien de cette variante « TCSP parallèle à la piste cyclable ».

On se retrouve donc avec une étude identique à celle de 1998 réalisée par le CETE (qui n’a jamais abouti) et qui coûtera environ 100 000 €…

Espérons que le bureau d’études sélectionné proposera un site propre efficace et que la réalisation sera « rapide ». On attend depuis trop longtemps!!

En mars 2012, un forum des transports a été organisé…

… par les Associations FRAPNA et les Amis de la Terre exposant les différentes solutions de transport alternatif à la voiture : la solution BHNS présentée par Cécile Lecoanet (adjointe, commune de Lathuile), la solution tramway présentée par Edmond Luca (ADEPT, ARDSL), l’autopartage (Cité lib), le transport par câble présenté par Gilles Goddet (AGE21) , un monorail tout le tour du lac présenté par Jean-Loup Bertez (Talloires Développement Durable)… montrant l’intérêt de la population pour ce problème des transports collectifs.

Le 14 octobre 2011, les élus des 3 EPCI : Communauté de Communes du Pays de Faverges, Rive Gauche du Lac et Communauté de Communes de la Tournette se sont réunis…

… pour évoquer les difficultés de circulation autour du lac. Ils ont conclu que les difficultés de déplacement étaient une problématique prioritaire, qu’une solution de transport en commun efficace devait être réalisée à court terme, que le projet de tunnel sous le Semnoz était une solution à long terme, que la tarification devait être revue pour inciter les citoyens à mieux utiliser les transports en commun existants. Enfin la création d’un syndicat mixte chargé des transports devait être envisagée.

Une nouvelle réunion au CG74 avec Mr Monteil et en présence  de Mr Bruyère, président du SILA, a eu lieu également en septembre 2011 :

Le Conseil Général propose de réaliser une étude comparative « TCSP sur la RD1508 couplé au tunnel routier sous le Semnoz » et « TCSP parallèle à la piste cyclable ». Mr Bruyère annonce qu’il ne s’opposerait pas à un site propre le long de la piste cyclable, si l’étude démontrait la pertinence de ce tracé. Et le président du CG74 a annoncé une baisse tarifaire sur le réseau LIHSA, ce qui a été fait : les tarifs ont été revus à la baisse au 1er avril 2012 : 3,50 euros le trajet entre Annecy et Doussard ou Faverges ; 1,50 euros entre Annecy et Duingt.

Deux réunions importantes de la commission transport du SCoT ont eu lieu en septembre 2011

L’une avec un représentant de Réseau Ferré de France, qui a annoncé que la Région avait d’autres priorités, comme le projet CEVA et le doublement des voies vers Aix et La Roche. Un tram-train n’est donc pas à l’ordre du jour pour RFF. C’est un sujet de réflexion à long terme horizon 2030. Mais nous ne pouvons pas attendre si longtemps !

La deuxième réunion était une présentation du Schéma Multimodal des Transports du Bassin Annécien, par le cabinet TTK spécialisé dans le transport urbain. Trois hypothèses ont été formulées : une solution « tout route », une solution «mixte » et une solution « tout transport collectif ». Dans chaque scénario un BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) au-moins jusqu’à Duingt est préconisé. Ce cabinet d’experts considère que la densité de population au bord du lac n’est pas suffisante pour justifier d’un tramway. Pour un tramway, il faut compter 30 à 35 000 voyageurs par jour, pour un BHNS 10 à 25 000 voyageurs par jour.

Notre dossier a été présenté en mars 2011 au Conseil Général…

… en présence de Jean-Luc Rigaut, Président de la C2A, Christian Monteil, président du Conseil Général 74, d’un représentant du SILA et d’élus de Faverges et de la Rive Gauche. Quelques réticences sur l’emprise ont été levées par l’analyse cadastrale, qui montre que la cohabitation d’une voie propre de TC et de la piste cyclable est possible. Il y a eu également quelques craintes concernant l’aspect paysager de la piste qui pourrait nuire à l’attractivité touristique, mais au contraire, les touristes seraient certainement ravis de disposer d’un mode de déplacement doux, et ce pourrait être un avantage. Les craintes concernant la sécurité sont également infondées : à Angon la piste cyclable est à côté d’une route à double sens très fréquentée donc un bus ou un tramway qui passe toutes les 15 à 20 minutes sur une voie dédiée et séparée ne présente aucun danger.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s