Qu’est-ce qu’un BHNS et un TCSP ?

Un bus à haut niveau de service moderne

Un article de Cécile Lecoanet, élue de Lathuile

Un bus à haut niveau de service (BHNS) est un système de transport dont le véhicule utilisé est l’autobus ou trolleybus. L’origine du terme vient du sigle anglais BRT bus rapid transit, que l’on peut traduire en français par service rapide par bus. Le système BRT issu de la conception nord-américaine d’exploitation de lignes de bus a été transposé en France dans le but d’approcher un service proche de ce que peuvent offrir d’autres systèmes de transports en commun, notamment le tramway ou les métros mais avec un coût au kilomètre moins élevé.

Le BHNS doit avoir une fréquence de passage élevée et régulière, un temps de trajet garanti, une vitesse commerciale relativement élevée plus ou moins 20 km/h, une amplitude horaire étendue, un accès plain pied, une qualité de conduite et un système d’information annonçant le temps de parcours, l’attente en station, la fréquence.

L'intérieur d'un BHNS n'a rien à envier aux métros les plus modernesDans des villes congestionnées par la circulation, l’aménagement de sites propres (TCSP = Transport Collectif en Site Propre) sur l’intégrité ou la quasi-intégrité des lignes concernées s’avère obligatoire pour garantir une fréquence élevée de passage ainsi que le temps de parcours.

Le CERTU, relève les caractéristiques techniques suivantes:

  • l’aménagement de sites propres, de priorité aux feux.
  • le recours à un matériel roulant permettant une qualité de conduite optimale, une réserve capacitaire suffisante, son accessibilité à tous, son accostage en stations ;
  • des modalités d’exploitation dont le système d’information en station et dans les véhicules, la billettique, la formation des conducteurs et le suivi de la qualité du réseau ;
  • la promotion du service peut être assurée par le choix du matériel roulant (son aménagement intérieur et extérieur, son design), les points d’arrêt, qui s’approchent davantage de stations que d’arrêts de bus, une visualisation du tracé, une dénomination particulière des lignes, d’un logo spécifique au service, etc.
Publicités

4 réflexions au sujet de « Qu’est-ce qu’un BHNS et un TCSP ? »

  1. savin

    Impossible pour moi de comprendre votre silence concernant le PRT
    Monsieur CROUZAT et Monsieur LEMOINE connaisse ce moyen de transport (suite a des entretiens)
    La raison est elle une querelle de clocher.
    L’avantage de ce moyen de transport serait de « LIBEREZ la RD 1508 »
    (voir le site de talloire)
    Maurice Savin

    Répondre
    1. jpcfrapna74 Auteur de l’article

      Depuis le début du processus d’élaboration des projets de transport en commun pour la cluse du lac d’Annecy, nous avons demandé aux élus de comparer les différentes options technologiques qui seraient susceptibles d’améliorer le quotidien des usagers de la RD 1508. Nous n’avons pas d’a priori quant à la solution qui devrait être retenue, tout en faisant remarquer que le progrès le plus immédiat pourrait être obtenu en améliorant la circulation des transports collectifs traditionnels.
      Il s’avère que non seulement les différentes options technologiques n’ont pas été comparées entre elles, car la pensée dominante est au tout routier, mais encore que la priorité stipulée dans le SCoT du bassin annécien, en faveur très nette des transports collectifs, pourrait ne pas être respectée. En effet, plusieurs élus de poids du bassin annécien militent actuellement pour une construction rapide du tunnel sous le Semnoz, qui, pour eux, « est intimement lié au BHNS ».
      Ce qui veut dire que non seulement nous allons au-devant d’un transport collectif conventionnel à faible performance, en site propre partiel, mais aussi que la RD 1508 pourrait voir son trafic de transit, poids lourds et tourisme, exploser du fait de l’ouverture d’un tunnel que beaucoup d’experts qualifient « d’aspirateur à voitures ».
      A mon avis, pour qu’une rupture culturelle majeure ait lieu, permettant par exemple d’envisager un mode de transport comme le PRT, il faudrait que le paysage politique de notre territoire soit fondamentalement renouvelé. L’issue des élections à venir nous fournira les premiers indices d’une sortie possible du modèle « tout routier ».

      Répondre
  2. LEMOINE J B

    faut pas rêver : ce bus à trois caisses n’est pas approprié à ce genre de parcours .Si le tramway est certes plus cher , sa durée de vie est de 30 ou 40 ans , voir réseau de Genève … alors que tout bus part à la feraille bien plus rapidement . Le BHNS est un bus classique ( pas plus large qu’un autre soit 2.50 m ), en comparaison avec une rame de TER ( 3.50 ),La route en question est effectivement un cauchemar … mais ce n’est pas avec des bus qu’on fera venir les automobilistes ; Il faudrait une fréquence de 5 minutes et une vitesse de l’ordre de 20 km /h minimum. nos édiles devraient bien aller faire un tour au Luxembourg où le réseau des Transports en commun est exceptionnel : vitesses élevées ,pas de feu rouges,pas de rond-points , pas de ralentisseurs , certains parcours équivalents à Annecy Albertville , se font en 45 minutes là-bas, ici en 1 heure 20 ou 30 , quand ils peuvent rouler …la solution – très coûteuse- ,; le train , avec prolongation de la future ligne du CEVA : COPPET / GENEVE /ANNEMAASSE/ANNECY/FAVERGES/UGINE/ALBERTVILLE , sachant qu’i; y a de + en + de frontalliers qui habitent entre Sévrier et Albertville sans parler de ceux demeurant sur Veyrier, Talloires, Menthon ….On aurait ainsi une desserte du « grand Genève » avecun réseau ferroviaire très attractif ( heureux les citoyens demeurant sur les lignes Genève – Annemasse – Evian – Saint gervais et Annecy ….. Il faudra attendre cependant décembre 2017 .
    J B Lemoine
    membre du comité ALP’RAIL Suisse
    membre du CITRAP Genève
    délégué FNAUT 01/74
    président de l’association ASURAIL…

    Répondre
    1. Lecoanet Cécile

      A posteriori, on peut effectivement se dire que l’arrachage des rails entre Annecy et Ugine était une aberration environnementale, mais c’est fait ! Et le tunnel de la Puya sert dorénavant à affiner des fromages…
      Bien sûr que la réhabilitation de la ligne ferroviaire Annecy-Albertville serait une solution, mais elle dépend de la région. Nous avons rencontré les responsables régionaux du rail, et pour eux, cette solution n’est qu’à l’état de « réflexion à l’horizon 2030 », ce qui signifie que même si cette idée était retenue, une mise en service ne pourrait pas être effective avant 2040…
      Nous ne pouvons pas attendre toutes ces années pour résoudre les problèmes de circulation auxquels sont confrontés chaque jour nos concitoyens. Un site propre de transport collectif sur 10 kilomètres entre Annecy et Saint-Jorioz est plus facile et plus rapide à mettre en œuvre que 45 kilomètres de voie ferrée, et cela constituerait déjà une avancée significative pour désengorger la RD1508.
      Il y a urgence!!!

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s