L’emprise foncière de la piste cyclable permet également d’y faire passer un transport collectif

Un article rédigé par Jean-Pierre Crouzat

A partir des documents cadastraux disponibles en ligne sur internet, Cécile Lecoanet, élue de la commune de Lathuile et co-administratrice du présent Blog, a analysé l’emprise foncière de la piste cyclable entre l’entrée de Sevrier et Saint-Jorioz.

Comme on peut le vérifier sur les tracés détaillés en cliquant sur ce lien, l’emprise de la piste, réservée à l’origine pour la voie de chemin de fer, permettrait de faire passer à la fois la piste cyclable et une voie réservée aux transports collectifs. La largeur réservée est toujours égale ou supérieure à 10 mètres, sauf au niveau du parking de la plage de Sevrier, où elle se réduit à 5 mètres. Mais à cet endroit, le parking communal est contigu au tracé de l’ancienne voie ferrée, ce qui donnerait toute la place voulue pour y implanter une voie en site propre, la Voie Verte, et une station pour l’arrêt des véhicules collectifs. Le croisement des véhicules collectifs aurait lieu dans les stations.

Une emprise de 10 mètres permet de placer côte-à-côte une piste cyclable à deux voies et une voie supplémentaire réservée aux transports collectifs. L’exemple suivant illustre le propos dans le cas d’un tramway. Un bus exige simplement 1 mètre de plus en largeur.

Plan coupe tram plus piste

Il y a également la place, le long du tracé, pour créer plusieurs parkings relais, qui permettraient d’y laisser les voitures ou les vélos, afin d’emprunter ensuite les transports en commun.

Ajoutons également que la vue sur le lac, depuis le terre-plein de l’ancienne voie ferrée, est magnifique. Bien plus belle que ce que l’on voit, ou plutôt que l’on ne voit pas, depuis la RD 1508. Il est fort probable qu’un transport collectif moderne, sur le tracé de l’ancienne voie ferrée, susciterait l’engouement des touristes.

Il manque juste une volonté politique…

Publicités

16 réflexions au sujet de « L’emprise foncière de la piste cyclable permet également d’y faire passer un transport collectif »

  1. Bouboum

    Sur votre croquis je vois 1 cycliste et 1 piéton, sans doute que sur 3 mètres de large le second cycliste n’aurait pas pu s’y trouver.
    En ce moment il y a deux sens pour les cyclistes, et le restant (pas toujours suffisament large) pour les piétons
    Ceci dit, entièrement d’accord avec vous. La circulation sur les rives du lac, (Est également) devient une vrai catastrophe.

    Répondre
    1. Lecoanet Cécile

      Bonsoir
      Excusez moi de ne pas avoir répondu plus tôt…
      L’emprise disponible est de 10 mètres au minimum. Il y a parfois jusqu’à 16 mètres donc on peut tout à fait installer une voie cyclable, une voie de bus et un espace piéton.

      Répondre
  2. PDZ

    Bien placé pour le savoir…il est déja difficile de faire comprendre aux parents d’élèves, aux instituteurs voir aux élus , l’utilisation du souterrain et du « grand » parking situé en face de la mairie….

    Répondre
  3. yves

    Bonjour
    Je decouvre ce site très instructif sur toutes ces organisations futures et nécessaires afin de l’imiter l’asphyxie de la rive ouest .En attendant que nos politiques trouvent la volonté et le financement ,ne serait il pas possible d’essayer par des actions simples ,peu couteuse d’améliorer cette situation .Ma pensée va du coté de SEVRIER ou tous les matins et soir en periode scolaire on a droit a un fort ralentissement occasionné par la traversée de la RN par les ecoliers et parents ,sécurisé par la police municipale.Pourquoi ne pas rendre obligatoire l’utilisation du passage souterrain situé a quelques longueurs.Equipement tres peu utilisé .

    Répondre
    1. Lecoanet Cécile

      Je suis tout à fait d’accord avec vous, mais seul le maire de Sévrier peut rendre obligatoire l’utilisation de ce souterrain…

      Répondre
      1. Bouboum

        Je n’avais jamais fait attention au passage sous terrain de Sevrier. C’est comme partout, on investit à grands frais pour un passage sous terrain, mais les piétons ne se donnent pas la peine de l’emprunter. 1 minute pour faire le détour, non mais… c’est beaucoup trop. Et les pouvoirs publics, les mairies, la police, ne font rien non plus, au contraire, elle installe juste à coté du passage sous terrain un passage piétons. Et puis c’est bien connu, en france le piéton est Roi. aucune sanction n’est jamais prise. Le jour ou les pouvoirs publics se donneront la peine, il y aura une meilleur circulation, et beaucoup moins de piétons, et cyclistes chez les medecins et dans les hopitaux

      2. jpcfrapna74 Auteur de l’article

        Nous avions évoqué ce problème lors du Forum Transports que nous avions organisé le 16 mai dernier à la salle Pierre Lamy. Effectivement, la police municipale de Sevrier arrête le trafic sur la RD 1508 pour faire traverser les piétons en surface, alors que le passage souterrain est peu utilisé. Ce qui est pire, c’est que les transports collectifs, coincés dans la trafic automobile, sont arrêtés de la même manière par la police municipale au droit du passage pour piétons.

        On peut donc se demander si la « priorité aux transports collectifs », promise par les élus dans les documents d’aménagement de notre territoire tels que le SCoT du bassin annécien, ne sera pas mise à mal par ce genre de décision communale, qui ralentit les transports collectifs et n’impose pas l’utilisation des passages souterrains prévus pour les piétons.

  4. Duchez Patrick

    Concernant le parking de Sevrier , demandez à Jacky Rey , ce qu’il en pense….aujourd’hui il préfère un parking vide qu’un parking plein de voitures et de personnes qui covoiturent….de toute façon c’est espace sera bientôt réservé pour l’implantation d’un complexe hotelier et on pourra dire au revoir à la tranquillité sur la piste…

    Répondre
    1. jpcfrapna74 Auteur de l’article

      Aux dernières nouvelles, le Préfet a indiqué au maire de Sevrier qu’il s’opposera au projet de complexe hôtelier dans cette espace situé près du parking de la plage, sur une zone réservée dans le projet de PLU.

      Une autre affaire à suivre donc… qui illustre que tout n’est pas joué d’avance, et qu’une mobilisation sur des causes qui nous sont chères pourrait faire bouger les lignes. Je parle bien entendu des lignes de transports collectifs…

      Répondre
  5. TRINQUET Yolande

    De grands parkings existent et sont vides une partie de l’année! Il pourrait servir pour le covoiturage: plage de Doussard, plage de Sevrier.Celà ne nécessite ni bétonnage ni gros investissements sauf de relier ces parkings à de petites navettes, nombreuses et pas chères! UTOPIQUE???

    Répondre
    1. Lecoanet Cécile

      Le covoiturage est une des solutions possibles, de grands parkings sont en effet disponibles dans chaque commune, le Conseil Général a d’ailleurs mis en place un site internet de covoiturage : http://www.covoiturage.cg74.fr
      Par contre si des navettes partent de ces parkings et roulent sur la RD1508 elles vont se retrouver dans les embouteillages et il faudra une grande patience aux utilisateurs (plusieurs années) pour que cette solution réduise significativement le nombre de véhicules sur la route.
      D’où notre idée de faire une voie propre pour la circulation des navettes.
      Bien sûr le tarif des navettes devra être concurrentiel à la voiture et les parkings relais devront être gratuits…

      Répondre
  6. B Perrier

    Il ne faut pas oublier que le Sila est en train de réaliser un « cheminement piétonnier autour du Lac » projet un peu fumeux à mon avis, et que celui ci sera réalisé pur sa plus grande partie en sur largeur de la piste cyclable. Ce projet (qui fait d’ailleurs l’objet d’un recours déposé auprès du Tribunal administratif de Grenoble ) ne me semble pas compatible avec l’emprise nécessaire à un TCSP.

    Répondre
    1. jpcfrapna74 Auteur de l’article

      Le cheminement piétonnier autour du lac est en cours de réalisation. Sur certains tronçons de la rive Ouest, il emprunte des petites routes et chemins parallèles à la piste cyclable, comme au Piron, à Sevrier ; à d’autres endroits, il est renvoyé vers l’allée qui borde la RD 1508, à Duingt devant la plage ; entre le Piron à Sevrier et les Communaux à Saint-Jorioz, un genre d’accotement a en effet été ajouté le long de la piste, maintenu par des rondins de bois longitudinaux. On peut vérifier sur les extraits cadastraux que l’emprise foncière de l’ancienne voie ferrée est toujours égale ou supérieure à 13 mètres entre Sevrier et Saint-jorioz. Cette largeur est amplement suffisante pour y implanter un chemin piétonnier, une piste cyclable à deux voies, et une voie de transport en site propre. Comme nous le disions, c’est une affaire de volonté politique.

      Répondre
      1. B Perrier

        Merci de ces précisions.
        Mais si ce chemin reste possible, il en sera d’autant moins intéressant, il est vrai qu’il ne l’est, de toute façon, pas beaucoup.

  7. Daviet Jocelyne

    réflexion spontanée à affiner sur la partie St Jo >< Sevrier :
    – le long de la voie verte : c'est un des rares espaces encore "vert", point mité, juste la propriété Cailles et le Gaec
    – le tracé de la 1508 est au plus large de son parcours sur cette portion
    donc, je trouve bien dommage de drainer des véhicules, même des bus, dans ce qui reste d'espace naturel plus près du lac que l'actuel macadam soit à moins de 1 km du littoral
    et plus éloigné des habitations, donc des usagers, donc des points commerciaux
    les vélos et les vaches ne polluent pas le paysage dans tous les sens du terme
    pourquoi ne pas drainer les bus derrière le collège et les faire rejoindre la 1508 pour profiter de sa largeur surdimensionnée jusqu'à retrouver le tracé de la voie verte

    notre rive connait une urbanisation sans trêve, sans reflexion, sans prise de responsabilité, donc pour garder jusqu'au bout une logique de sauvegarde de l'avenir, je ne vois pas le béton excessif doublé d'un jet de goudron dans la nature

    les TSCP doivent coller au plus près des constructions !

    cordialement
    jocelyne

    Répondre
    1. Lecoanet Cécile

      Effectivement entre Saint-Jorioz et le rond point du Brouillet à Sévrier, il y aurait largement de la place pour une voie de bus. Le problème est que le tracé d’un site propre de transport collectif doit être le plus rectiligne possible pour faciliter le déplacement du bus, et surtout la rapidité du trajet. D’où l’idée de suivre la piste cyclable de Saint-Jorioz jusqu’à Annecy.
      D’autre part pourquoi ne pas offrir aux usagers vertueux, qui choisissent le bus, un environnement agréable avec une belle vue?
      A l’image du train rouge en Suisse qui serpente à travers la montagne dans le canton des Grisons jusqu’en Italie…
      A la condition bien sûr d’avoir un bus silencieux et non polluant…

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s